Frédérique Vidal attendue au tournant

— Le 30 août 2019
Fin de l’été en pente douce pour la ministre de la Recherche, qui a accueilli la sixième place de la France au classement de Shanghaï positivement. La vraie question étant : quelle place aurait la France si le budget de la recherche publique atteignait 1% du PIB, comme le préconise l’Académie des sciences, entre autres ? Avec la loi de programmation de la recherche en préparation, la ministre entame le grand moment de son mandat. Si l’enseignement supérieur et la recherche sont bien « au cœur de tous les défis que notre pays doit relever, de toutes les priorités que le Président de la République a fixées pour la nation », comme la ministre l’a déclaré le 27 août devant les présidents d’université, elle s’est encore retranchée derrière la concertation en cours pour n’avancer aucun budget. Mais ce temps est maintenant compté car celui des arbitrages arrive. Tic, tac, tic, tac.

À lire aussi dans TheMetaNews

La légion à la boutonnière

Ils ou elles sont devenus chevaliers, officiers, commandeurs.... voici la promotion de la Légion d'honneur du côté de la recherche. Et c'est parti pour la promo du 14 juillet de la Légion d'honneur, traditionnellement parue au Journal officiel le jour de la fête...

La rupture tranquille du doctorat

Des doctorats 100% dans le privé sans encadrant académique ? Le nouveau contrat doctoral de droit privé ouvre la voie malgré des garde-fous. C’est en toute discrétion que la naissance du contrat doctoral de droit privé crée un précédent. Instauré par un décret de...

Aux portes de l’Assemblée

Ils ou elles sont chercheurs et se sont présentés aux législatives. À la veille du second tour, on fait le compte (et quelques paris). Ballotages en série. Qui représentera de près ou de loin les labos au palais Bourbon ? Nous nous sommes amusés à recenser (avec...