🔶 Du champ au labo, l'histoire d'un chercheur


16 novembre 2020 /// l’actu de l’inno 
Va, vis et
deviens chercheur

J’ai toujours pensĂ© que la question de la vocation avait une importance toute particulière chez les chercheurs.
Un prof, une Ă©mission, une discussion, un livre illustrĂ©… ou tout simplement (c’est plus rare) la volontĂ© d’aider sa famille.
C’est en tous cas l’histoire de Denis Costechareyre dans cet Ă©pisode du DĂ©clic, menĂ© de main de maĂ®tre par Elodie Chabrol. A dĂ©couvrir un peu plus bas ! 
Bonne lecture,
Laurent de TheMetaNews

PS. Si vous voulez parler avec nous de ce sujet (et de beaucoup d’autres), rendez-vous Ă  PhdTalent en ligne vendredi Ă  10h. On y sera !


Des doctorats privĂ©s… mais de quoi ?


On tente de vous résumer les nouveaux contrats doctoraux de droit privé.


Ils ont des chapeaux carrĂ©s…

Ce n’est pas la mesure la plus discutĂ©e de la loi Recherche. L’article 4 de la LPR (qui dĂ©fraie la chronique sur d’autres points) entĂ©rine la crĂ©ation de contrats doctoraux de droit privĂ©. Leurs contours sont encore flous pour les acteurs d’un secteur oĂą les thèses Cifre donnent le la.
 
Des Cifre light. Contrairement Ă  ces dernières, les contrats doctoraux de droit privĂ© de la LPR n’avaient ni limite de durĂ©e, ni salaire minimum, au grand dam des reprĂ©sentants des doctorants, jusqu’Ă  ce que les sĂ©nateurs introduisent une durĂ©e maximale de cinq ans, Ă  savoir trois ans et un an renouvelable deux fois. Mais toujours pas de salaire minimum. 

Le diable est dans les dĂ©crets. Quant Ă  l’encadrement par les Ă©coles doctorales, c’est aussi un sujet. La dernière mouture de la loi prĂ©cise en substance que le doctorant devra consacrer 5/6e de son temps Ă  la recherche. Pas moins. Un dĂ©cret dĂ©terminera les conditions de rĂ©alisation de la thèse, mais aussi celles du partage des rĂ©sultats de recherche.

Jean qui rit, jean qui pleure. Cette disposition ouvre des possibilitĂ©s aux Ă©coles doctorales, au prix d’une plus grande responsabilitĂ© en terme d’encadrement : en auront-elles toujours les moyens ? C’est aujourd’hui la question.


Ca peut vous intĂ©resser //////////// Tout ce que vous voulez savoir sur les trajectoires de carrière des docteurs en Europe sans oser le demander est dans ce rapport de l’European University association //////////// On l’avait ratĂ© lors d’un prĂ©cĂ©dent numĂ©ro mais le laboratoire Nexus eau-Ă©nergie, centre de recherche et d’innovation dĂ©diĂ© Ă  la transition environnementale portĂ©e par PSL, la Ville de Paris et le CNRS. Et voici la vidĂ©o d’inauguration ///////////


Trois questions Ă … Denis Costechareyre
« Une partie de ma famille est dans l’agriculture »


Des virus pour diminuer le recours aux pesticides ? C’est l’idĂ©e de ce chercheur… et elle ne vient pas de nulle part.


Le DĂ©clic, Ep.5

Peux-tu nous détailler en quelques mots comment est née ta société Bactolytix ?
Les micro-organismes sur lesquels nous travaillons au sein de notre sociĂ©tĂ©, ce sont les bactĂ©riophages, des virus mangeurs de bactĂ©ries. J’ai travaillĂ© sur les bactĂ©ries phytopathogènes, c’est-Ă -dire des bactĂ©ries pathogènes de plantes, au cours de ma thèse et de mes post-docs. Suite Ă  ces diffĂ©rents post-docs, j’ai acquis une certaine expertise. L’idĂ©e est ensuite venue de lutter contre ces bactĂ©ries en utilisant ces bactĂ©riophages.

Pour toi, c’est aussi un combat personnel…
J’ai Ă©tĂ© ouvrier agricole quelques quelques annĂ©es pour payer mes Ă©tudes. Je travaillais les Ă©tĂ©s, voire quelques mois dans l’annĂ©e ; une partie de ma famille est dans l’agriculture. Ils sont arboriculteurs dans la DrĂ´me. Donc, c’est quelque chose qui me touche personnellement : essayer de trouver des solutions efficaces pour lutter contre les pathogènes. Il Ă©tait important pour moi de pouvoir dĂ©velopper une solution alternative aux intrants chimiques.
 
Mais quel a été ton déclic ?
C’est un ensemble d’Ă©lĂ©ments qui se sont alignĂ©s. On a des convictions, on a l’expertise qu’il faut pour avancer et (…)


J’Ă©couterais bien la suite
Comment passe-t-on du rĂŞve, Ă  l’idĂ©e puis au projet d’entreprise #deeptech ? Ecoutez les Ă©pisodes prĂ©cĂ©dents de notre sĂ©rie de podcast Le DĂ©clic, en partenariat avec Bpifrance.

Un chiffre plutĂ´t qu’un long discours
 6 trillions $ 
La dĂ©carbonation, ça va compter. Ce rapport de Carbone 180 donne le chiffre proprement vertigineux d’un trillion de dollars par an pour le marchĂ© amĂ©ricain et près de six pour le marchĂ© mondial de la dĂ©carbonation et de la valorisation du CO2. Amplement suffisant pour inaugurer une nouvelle tech : la carbontech.


Ils parlent d’inno (alors on vous en parle)



Et pour finir
—

 « Tu n’entends que toi ! », on vous a dĂ©jĂ  peut-ĂŞtre fait ce reproche. En voici l’illustration vidĂ©o, une hallucination auditive bluffante qui tend Ă©galement Ă  prouver que les Tik-Tokeurs ne sont pas perdus pour l’humanitĂ©. (ça s’appelle l’effet McGurk)