đź”· Gouttes d'eau sur Terre brulante



25 août 2021 | La recherche et sa politique
Hydrocution
mentale 

C’est le risque : Ă  sauter dans le bain du labo trop vite, vous risquez la syncope. Alors pour reprendre en douceur, voici voici un premier numĂ©ro pour clore cet Ă©tĂ© oĂą la France cherchait le soleil pendant que le reste de l’hĂ©misphère fuyait les flammes.
Dès la semaine prochaine, retour aux affaires avec une longue interview de CĂ©dric Villani : le dĂ©putĂ©, prĂ©sident de l’OPECST, est Ă©galement devenu porte parole de Delphine Batho, candidate Ă  la primaire Ă©cologiste.
En attendant, voici les cinq infos que vous avez peut-être ratées cet été (mais pas nous). 

Keep calm & science hard,
Laurent de TheMetaNews 
 PS. Et si vous vous demandiez qui est visĂ© par ce communiquĂ© du CNRS, il s’agit du sociologue Laurent Mucchielli. Affaire Ă  suivre. Par ailleurs, dĂ©solĂ© pour cet envoi avec un peu de retard.


Le programme du jour
  • Saclay toujours sacrĂ©e Ă  Shanghai
  • Le plan Open passe la seconde
  • La recherche en biologie et santĂ© anĂ©miĂ©e
  • Fin de parcours pour la loi bioĂ©thique
  • Le rapport sur l’islamogauchisme paru ! (non)



A partir d’ici 5 minutes de mise Ă  jour


Saclay toujours sacrée à Shanghai


Le classement universitaire décerne la 13e place au géant francilien.


Superstar. Non, Paris Saclay n’a pas Ă©tĂ© crĂ©Ă©e pour briller dans les classements internationaux, nous assurait sa prĂ©sidente Sylvie Retailleau il y a un an. Et pourtant force est de constater que cela marche : l’Ă©tablissement se classe 13e sous les hourras du ministère, qui prĂ©fère mettre l’accent sur la 3e place mondiale de la France. FrĂ©dĂ©rique Vidal s’est mĂŞme dĂ©placĂ©e le 23 aoĂ»t dernier au Synchrotron Soleil pour s’en fĂ©liciter de vive voix. La bonne perf’ de Saclay cache le rĂ©tropĂ©dalage de deux places de Paris Sciences & Lettres (PSL),  pourtant consacrĂ©e dans les autres classements de rĂ©fĂ©rence (Times Higher Education et QS). Pourquoi ce paradoxe ? Nous y reviendrons.


Le plan Science ouverte passe la seconde 


Avec un budget triplĂ©, l’Open science Ă  la française a de nouveaux objectifs.


Demain tous open ? Le 06 juillet dernier a eu lieu en comitĂ© restreint (Covid oblige) le lancement du volet 2021-2024 du Plan national science ouverte (PNSO). L’occasion Ă©galement d’un bilan du volet prĂ©cĂ©dent. A l’occasion de la prĂ©sentation de dĂ©but juillet, la ministre FrĂ©dĂ©rique Vidal a annoncĂ© le triplement du budget, Ă  hauteur de 15 millions d’euros et un objectif de « 100% des articles et livres publiĂ©s en archive ouverte d’ici Ă  2030 ». Ce taux Ă©tait de 56% en 2019. Comme lorsqu’on charge une batterie, les derniers % sont les plus durs Ă  atteindre. Nous y reviendrons dans un prochain numĂ©ro avec Marin Dacos, l’artisan de ce PNSO.


La recherche en biologie et santé anémiée 


Les avis sont unanimes : la France n’investit pas assez dans ces domaines.


Tirs croisĂ©s. Ce ne sont pas un mais deux rapports qui ont successivement pointĂ© cet Ă©tĂ© le retard français en matière d’investissement en recherche, particulièrement en biologie et santĂ©. Le premier est signĂ© de la Cour des comptes et s’intĂ©resse spĂ©cifiquement au Covid-19. Le second Ă©mane de l’Office parlementaire d’Ă©valuation des choix scientifiques et technologiques. Ces deux banderilles font suite Ă  un premier constat, Ă©tabli par les AcadĂ©mies de pharmacie et de mĂ©decine, dont nous vous faisions dĂ©jĂ  Ă©tat en avril.


Fin de parcours pour la loi bioéthique 


A peine votĂ©e, dĂ©jĂ  caduque ? Si l’on met un instant de cĂ´tĂ© l’aspect ProcrĂ©ation mĂ©dicalement assistĂ© (PMA), qui a Ă©lectrisĂ© les dĂ©bats parlementaires, le vote de la loi bioĂ©thique, dĂ©finitivement promulguĂ©e le 02 aoĂ»t dernier, est-il une bonne nouvelle ? Oui mais une nouvelle tardive pointait dans nos colonnes le chercheur dĂ©putĂ© Philippe Berta. En attendant mieux, le Conseil constitutionnel a donc validĂ© toutes les dispositions — attendues par les chercheurs — concernant le statut des embryons.


Le rapport sur l’islamogauchisme paru ! (non)


Vacances, j’oublie tout. Si l’abus de pesto vous procure des amnĂ©sies sĂ©lectives, rafraichissez-vous la mĂ©moire avec ce rĂ©cap sur l’islamogauchisme publiĂ© en mars dernier (dĂ©jĂ ). MalgrĂ© les promesses de FrĂ©dĂ©rique Vidal concernant une enquĂŞte sur le sujet qui avait dĂ©clenchĂ© l’ire de tout l’ESR, toujours rien Ă  l’horizon. Deux solutions : soit un rapport est publiĂ© et c’est grave, soit rien n’est publiĂ© et c’est grave aussi… mais pour d’autres raisons.


Et pour finir

—
Allez, un petit pied de nez aux procrastinateurs, dont nous avouons bien volontiers faire partie, pour bien commencer cette année scolaire.