Attention aux amnésiques de la citation

— Le 5 février 2021

Un parfum d’amnesia dans l’air
On a “oublié” de vous citer ? Le phénomène n’est vraiment pas nouveau. 

Primo scopritore. Tiens, ce papier aborde exactement le même sujet que votre dernière publication. Sauf que les auteurs – vous les connaissez d’ailleurs peut-être – ne vous citent pas. Dans un milieu où les honneurs reviennent prioritairement aux premiers “découvreurs”, voir son travail oublié s’avère frustrant.

Exemples en articles. Un sentiment d’outrage, de dépossession face à votre travail s’insinue en vous. Vous n’êtes pas seul, les exemples sont fréquents, comme le rapporte cette étude dans le domaine de la santé. Et les conséquences peuvent être graves.

Back in the 70’s. Pour justement ne pas être amnésique, retournons dans le passé. Cette question a été étudiée dès les années 70 par plusieurs chercheurs. Eugene Garfield estimait qu’il s’agit d’une sorte de plagiat car il y a appropriation des idées. On peut donc parler de “plagiarism by omission”, “bibliographic plagiarism” ou “citation plagiarism”…

Refaire, c’est toujours faire. Ce type de pratique occulte des références utiles, perturbe la compréhension et, au final, le développement des connaissances. Mais il peut également conduire à la duplication inutile de certains travaux, comme le prouvait cette étude de 1964.

Délibéré ou non ? Dans une autre étude menée par en 1974 sur 1 300 chercheurs, la moitié affirmait avoir été victime de “citation amnesia” et, dans la moitié de ces cas, ils pensaient que c’était volontaire. Plus récemment, environ 20% des répondants à Retraction Watch estimaient que le phénomène avait lieu dans plus d’un papier sur deux.

Insaisissables idées. Au-delà de la malhonnêteté, Eugene Garfield avançait quelques explications. Les idées circulent dans les conférences lors de discussions informelles… Certains scientifiques oublient qu’ils les ont déjà entendues ou attribuent une découverte à la personne qui leur en a parlé en dernier. Vous avez dit amnésie ?
Que faire si vous êtes victime de l’amnésie d’un de vos confrères ?

Le gouvernement n’a pas encore créé de numéro vert mais vous pouvez : 
Contacter les auteurs en premier lieu , bien sûr. Ils accepteront peut-être de rectifier leur erreur.  
Contacter l’éditeur si l’article est publié  S’il est seulement déposé sur une archive ouverte, vous pouvez prier qu’une version suivante vous citera. 
Commenter l’article sur Pubpeer si aucun compromis n’est trouvé (voici un exemple).

Mais vous pouvez également agir en tant que reviewer en vérifiant systématiquement que des références importantes n’ont pas été oubliées !

À lire aussi dans TheMetaNews

La légion à la boutonnière

Ils ou elles sont devenus chevaliers, officiers, commandeurs.... voici la promotion de la Légion d'honneur du côté de la recherche. Et c'est parti pour la promo du 14 juillet de la Légion d'honneur, traditionnellement parue au Journal officiel le jour de la fête...

La rupture tranquille du doctorat

Des doctorats 100% dans le privé sans encadrant académique ? Le nouveau contrat doctoral de droit privé ouvre la voie malgré des garde-fous. C’est en toute discrétion que la naissance du contrat doctoral de droit privé crée un précédent. Instauré par un décret de...

Aux portes de l’Assemblée

Ils ou elles sont chercheurs et se sont présentés aux législatives. À la veille du second tour, on fait le compte (et quelques paris). Ballotages en série. Qui représentera de près ou de loin les labos au palais Bourbon ? Nous nous sommes amusés à recenser (avec...