Ces partenariats qui posent problème (PPP)

— Le 27 mai 2020
Un PPP comme on les aime (vous l’avez ?)

Deux rapports publiés le 25 mai étrillent les partenariats publics privés européens (PPP).
Ils sont l’œuvre de deux organisations non gouvernementales — Global Health Advocates and Corporate Europe Observatory. Le premier, baptisé « Plus privé que public », porte sur le développement des médicaments, l’autre nommé « Research&destroy » sur le secteur de l’économie à bas carbone et les technologies qui s’y rattachent. Les ONG pointent le rôle délétère des lobbys derrière ces initiatives, que ce soit l’industrie pharmaceutique ou agroalimentaire, entre autres.

Réquisitoire anti-PPP
Données rarement en open access (moins de 20% des cas), pans de recherche écartés pour des raisons commerciales, argent public dépensé sans contreparties, le constat est amer. Les documents nous apprennent notamment que la préparation européenne à des pandémies infectieuses telles que le Covid-19 a été entravée de ce fait. La date de sortie des rapports, au moment où se négocient les budgets d’Horizon Europe, avec près de 100 milliards d’euros, n’est évidemment pas un hasard. Seront-ils suivis d’effets ?

À lire aussi dans TheMetaNews

Bienvenue au petit théâtre des auditions

Ce papier fait partie de notre série sur les concours comprenant notre poster agenda à télécharger et partager librement. Tic-tac… Les premières listes des sélectionnés pour les auditions vont commencer à tomber ! Côté chargé·e de recherche (CR), le CNRS ouvrira le...

Quand les chercheurs jouent les prolongations

Vous avez certainement un émérite dans votre entourage professionnel. Leur population n’a été toutefois que très peu étudiée. Une enquête de 2018, réalisée par le réseau des vice-présidents Recherche, dépendant de France Universités, auprès d'une quarantaine...

Femmes et maths : vers un amour réciproque ?

Image extraite du Théorème de Marguerite montrant une doctorante en mathématiques aux prises avec de nombreux défis personnels… et académiques – relire l'interview de la réalisatrice Anna Novion. Depuis vingt ans, c’est l’encéphalogramme plat : la proportion de femmes...