Colin Lemée : « Les doctorants sont plus enclins à développer des troubles mentaux »

— Le 16 octobre 2020
Président de l’association Doctopus – un mini observatoire de la vie doctorale tenu par des doctorants et docteurs en psychologie – Colin Lemée nous éclaire sur les troubles mentaux chez les doctorants.

«
Un doctorant qui ne déprime pas, ce n’est pas un bon doctorant », ont entendu des étudiants de l’ENS Cachan lors d’une réunion d’information le 5 octobre dernier. Que doit-on comprendre du terme “déprimer” ? 

À l’université comme dans la recherche, tous les personnels font face à de très hauts niveaux de stress, et ça en permanence. Il est alors difficile de faire la différence entre un coup de déprime et un vrai trouble comme de la dépression. Qu’on soit doctorant, chercheur permanent ou temporaire, chacun peut être dépassé et connaître des périodes plus difficiles que les autres, par exemple liées à la rentrée étudiante ou à la soutenance. Pourtant, il y a des cas où cela devient une véritable souffrance qui s’installe sur le long terme.

Les doctorants sont-ils plus à risque ? 

À l’international, il a été montré que les doctorants sont plus enclins à développer des troubles mentaux par rapport à l’ensemble de la population, mais également par rapport aux employés hautement qualifiés. Pourquoi ? Jusque-là, la plupart étaient des étudiants brillants et c’est la première fois qu’ils sont mis en difficulté avec des objectifs qui ne sont pas forcément clairs. Si l’on ajoute d’autres difficultés comme l’insécurité financière ou un manque de soutien social, on comprend qu’ils peuvent être rapidement dépassés et que des troubles plus inquiétants peuvent s’installer.

Quelles actions prône Doctopus ?

Dans les faits, les services de santé sont mal connus des doctorants qui ne savent pas vers qui se tourner. Ils se demandent souvent s’ils doivent se tourner vers les services de médecine pour les étudiants ou ceux pour les salariés. Nous montons donc des actions de sensibilisation et d’accompagnement afin d’aider les doctorants à identifier des signaux et à se diriger vers des services ou des ressources adéquats pour éviter qu’ils ne développent des problèmes de santé mentale.

À lire aussi dans TheMetaNews

Voir Leiden et comprendre

Inspirés par les poèmes peints au mur de la ville, deux physiciens ont eu l'idée folle d'y inscrire aussi les formules de physique découvertes à Leiden aux Pays Bas, haut lieu historique des sciences et notamment de la physique. Spin de l’électron, période du pendule,...

James Webb Superstar

C'est un fait (et c'est un peu injuste pour les autres disciplines) mais quand la science pointe vers les étoiles, tout le monde lève les yeux. Il faut dire que la qualité des images du tout nouveau télescope James Webb a de quoi faire tourner les têtes. Voici une...

L’effet cravate

Voici à quoi ressemblerait un homme de Néandertal en costume moderne ! Basé dans la vallée de Neander où a été retrouvé le premier Néandertalien identifié comme tel en Europe, le Neanderthal Museum en Allemagne propose une reconstitution de son environnement d'époque...