Combien d’emplois pour la recherche à la rentrée ?

— Le 21 juillet 2021
Frédérique Vidal a annoncé mille emplois « potentiels » pour la rentrée.

Qui, comment, combien ? Parmi les annonces du plan #MaRentrée2021, annoncé par le ministère de la recherche le 09 juillet, s’en cachait une concernant des postes : « un potentiel de recrutement de plus de 1000 nouveaux emplois », précise la com’ ministérielle. Quels emplois ?

Verbatims. Si la ministre devait annoncer « l’équivalent de 1 000 emplois d’enseignants chercheurs » dans le discours prévu, seul le prononcé faisant foi, les emplois d’enseignants chercheurs deviennent des « emplois » tout court (voir à 18:45). Vacataires ou titulaires ? Nul ne le sait, même si le timing de l’annonce rend impossible l’embauche de titulaires dans le temps imparti.

En toute indépendance. Contacté, le ministère précise que les « établissements recevront les financements progressivement dès cet été (…) Ce sont eux qui décident du type de postes qu’ils créent compte tenu de leur autonomie ». Les universités ne se sont pas exprimées officiellement sur le sujet.

Le chat et la souris.  En première analyse, ces annonces de création de postes sont « des mots creux », pointe une source syndicale. Les moyens mis en place mèneraient en réalité à un recours accru à des heures complémentaires ou à des contrats vacataires, qui n’engagent pas les établissements sur la durée.

À lire aussi dans TheMetaNews

Aller au labo en vélo

Vos collègues cyclistes sont unanimes : la petite reine – un surnom du vélo qui vient de la reine des Pays-Bas Wilhelmine – a grandement amélioré leur qualité de vie. Si certains inconditionnels pédalent depuis toujours, d’autres s’y sont mis plus récemment : l’année...

La longue odyssée d’Odyssée

Aujourd’hui, en recherchant “odyssée” sur internet, la première occurrence que vous renverra Google est peut-être comme chez nous une plateforme de vidéos avec des contenus complotistes. Ce sera bientôt, si tout va bien, votre nouvelle plateforme pour candidater aux...

La recherche argentine clouée au pilori

« La science n’est pas chère, c’est l’ignorance qui l’est », peut-on lire sur les pancartes brandies par les chercheurs devant le Polo Cientifico [le ministère de la Recherche, NDLR] le 14 février dernier à Buenos Aires, en Argentine. Depuis quelques mois, les...