Daniel Suchet : « Le projet est né autour d’un verre aux Utopiales »

Aux côtés de Roland Lehoucq, le physicien Daniel Suchet a co-dirigé Nos Futurs. Ce recueil de textes autour du changement climatique a réuni des experts et des auteurs qui ne vous sont certainement pas inconnus.

— Le 17 juillet 2020

Comment est né le projet Nos Futurs

Autour d’un verre aux Utopiales ! Nous parlions du problème de la diffusion des connaissances scientifiques autour de la question climatique. Nous étions convaincus que nous avions besoin à la fois de la fiction et de la science. Comment s’imaginer les situations à venir ? C’est la science-fiction qui sait faire ça. Mais on ne peut pas s’appuyer uniquement sur ses propres idées reçues, sinon on risque de dire des choses tout à fait fausses. Les scientifiques sont donc indispensables.

Qui a écrit ? Les scientifiques ou les auteurs ? 

Les deux ! Nous avons formé des binômes autour de dix thèmes. Chaque binôme était constitué d’un expert scientifique sur le sujet et d’un auteur. Ensemble ils devaient co-construire deux textes : un texte scientifique et un texte de fiction. Ils avaient carte blanche pour la méthode (écriture à quatre mains, uniquement relecture du texte de l’autre…).

Comment avez-vous choisi les thèmes ? 

Nous voulions mettre en avant le fait que le changement climatique n’est pas seulement une hausse de la température mais qu’il a des répercussions dans le domaine de l’énergie, la production, etc… Le tableau des objectifs de développement durable et des leviers d’action climatique proposé par le Giec nous a servi de base. Puis nous avons réalisé un sondage qui a recueilli presque 800 votes pour retenir les dix thèmes qui préoccupent le plus les futurs lecteurs de Nos Futurs.

À lire aussi dans TheMetaNews

Élisabeth Bouchaud, la vie en deux actes

On accède au bureau d'Élisabeth Bouchaud, situé sous les toits d’un immeuble parisien, grâce à un de ces étroits escaliers en colimaçon. L’ambiance, ocre et rouge, y est méditerranéenne. Au rez-de-chaussée, la pièce du jour s'apprêtait à débuter ; l’ouvreuse appelle...