Des ciseaux à utiliser avec précaution

— Le 22 février 2021

Doigts de zinc ou mains d’argent ?
Pourquoi un cadre éthique à l’utilisation de CrisprCas9 est indispensable.

Interrogations congénitales. La codécouvreuse de CrisprCas9, Jennifer Doudna (voir encadré), s’est posée très tôt, dès 2015, la question des limites qu’il fallait poser à son utilisation, notamment l’édition de génomes humains. Quelques mois après, une étude chinoise controversée publiait de premiers résultats sur des embryons humains, appelés Lulu et Nana.

Eugénisme soft. Le chercheur He Jiankui a été condamné à trois ans de prison pour cette expérimentation hors cadre, dont sont nés deux enfants supposément résistants au VIH et qui seraient aujourd’hui âgées de 3 ans. De plus, Lulu et Nana pourraient éventuellement transmettre cette caractéristique à leur descendance.

Crispr babies. En attendant d’avoir plus de recul, la communauté scientifique appuie des deux pieds sur le frein, comme préconisé par un panel international en septembre dernier. L’Organisation mondiale de la santé travaille également depuis 2019 à un registre des travaux sur les embryons humains. Le futur, c’est aujourd’hui. 

La liste des applications de Crispr-Cas9 est potentiellement infinie  ; la technologie est utilisée dans près de 3000 laboratoires dans le monde à des fins diverses (comme étudier le cerveau de Néanderthal) mais surtout par une myriade de startup en medtech ou en biotech, ce qui laisse espérer le meilleur pour les années à venir.
Avec Crispr-Cas9, le temps s’accélère

Pour éditer un gène (ajouter ou enlever des séquences), les chercheurs ont désormais trois solutions : les nucléases à doigt de zinc, Talen… et Crispr-Cas9 depuis une demi-douzaine d’années. Si vous voulez briller, sachez que Crispr signifie Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats. Chacune a des inconvénients mais Crispr-Cas9 a deux avantages certains  : sa facilité d’utilisation et sa rapidité : de 10 à 100 fois plus véloce que ses prédécesseurs. Son travail de coupe connaît néanmoins des ratés, comme le pointaient des chercheurs dès 2018.

À lire aussi dans TheMetaNews

Aller au labo en vélo

Vos collègues cyclistes sont unanimes : la petite reine – un surnom du vélo qui vient de la reine des Pays-Bas Wilhelmine – a grandement amélioré leur qualité de vie. Si certains inconditionnels pédalent depuis toujours, d’autres s’y sont mis plus récemment : l’année...

La longue odyssée d’Odyssée

Aujourd’hui, en recherchant “odyssée” sur internet, la première occurrence que vous renverra Google est peut-être comme chez nous une plateforme de vidéos avec des contenus complotistes. Ce sera bientôt, si tout va bien, votre nouvelle plateforme pour candidater aux...

La recherche argentine clouée au pilori

« La science n’est pas chère, c’est l’ignorance qui l’est », peut-on lire sur les pancartes brandies par les chercheurs devant le Polo Cientifico [le ministère de la Recherche, NDLR] le 14 février dernier à Buenos Aires, en Argentine. Depuis quelques mois, les...