Faut-il céder au chant de Twitter ?

— Le 5 mars 2021

Réponse : vous pouvez y aller
(ici Kirk Douglas dans Ulysse).
Parler de science entre scientifiques sur Twitter, c’est possible et cela peut vous apporter beaucoup. On résume.

Un mal nécessaire. Twitter est-il un « caniveau de la pensée » ? Une perte de temps ? Alors, oui, le réseau social peut être le lieu de violences (coucou Donald Trump), de harcèlement ou de reproduction des dominations. Mais on ne peut nier ce qu’il offre aux chercheurs, affirment les auteurs d’un billet publié sur le carnet Acquis de conscience.

La preuve par l’image. Et cela répond à un besoin réel. Pour le mettre en évidence, les deux historiens Caroline Muller et Frédéric Clavert ont organisé une consultation à propos des apports de Twitter… sur Twitter, bien sûr ! Les résultats sont consultables sous forme d’une belle datavisualisation. Trois grands types d’usage du réseau social ressortent : 

Une aide technique  En y posant une question, les chercheurs trouvent des conseils pertinents. Par exemple, il est possible de dénicher des outils de rédaction (Markdown, Zotero…) adaptés. 
Un soutien  Doutes sur un choix de carrière, gestion de conflit entre collègues… La communauté peut aussi faire montre de solidarité et vous mettre en contact avec des mentors. 
De la veille  Twitter permet la découverte d’activités de recherche insoupçonnées. De quoi ouvrir son champ de vision et pourquoi pas lier de nouvelles collaborations. 
Conversations « 2.0 »

Les échanges sur Twitter sont souvent tranchants, directs, horizontaux, ce qui peut s’avérer déstabilisant, voire inconfortable. Bien loin de la traditionnelle « question en forme de remarque » en fin de conférence dans le « calme feutré qui règne devant les buffets de petit-déjeuner des congrès ». Et pourtant, la conversation scientifique, cet « échange fructueux d’idées, de ressources, de compétences », est possible sur Twitter, même si l’anonymat permis par le réseau la complique parfois.

À lire aussi dans TheMetaNews

La légion à la boutonnière

Ils ou elles sont devenus chevaliers, officiers, commandeurs.... voici la promotion de la Légion d'honneur du côté de la recherche. Et c'est parti pour la promo du 14 juillet de la Légion d'honneur, traditionnellement parue au Journal officiel le jour de la fête...

La rupture tranquille du doctorat

Des doctorats 100% dans le privé sans encadrant académique ? Le nouveau contrat doctoral de droit privé ouvre la voie malgré des garde-fous. C’est en toute discrétion que la naissance du contrat doctoral de droit privé crée un précédent. Instauré par un décret de...

Aux portes de l’Assemblée

Ils ou elles sont chercheurs et se sont présentés aux législatives. À la veille du second tour, on fait le compte (et quelques paris). Ballotages en série. Qui représentera de près ou de loin les labos au palais Bourbon ? Nous nous sommes amusés à recenser (avec...