Frances Arnold, prix Nobel d’intégrité

— Le 10 janvier 2020
La nouvelle a fait grand bruit en ce début 2020 : la prix Nobel Frances H. Arnold a demandé le retrait de son article paru dans Science en mai 2019. Professeure à Caltech et spécialiste de l’évolution dirigée des enzymes, elle l’a annoncé publiquement sur Twitter le 2 janvier. Dans le communiqué de la revue Science, elle et ses deux collaborateurs précisent qu’ils n’ont pas pu en reproduire les résultats et que certaines données sont en réalité manquantes. De son côté, la chimiste récompensée en 2018 avoue avoir été très occupée par l’après prix Nobel et « ne pas avoir bien fait son travail ».

Une haie d’honneur
Faute avouée à moitié pardonnée, sa sincérité a été accueillie très chaleureusement par de nombreux commentaires la remerciant, voire la félicitant, pour sa franchise et son intégrité. Contactée par email, elle nous fait part de ses sentiments : « Retirer un article ne devrait pas être si difficile, et ne devrait pas être considéré comme un acte de bravoure ». Pour elle, les réactions montrent que « la peur de ne pas bien faire est très présente, surtout chez les jeunes chercheurs ». Mais, conclut-elle, « la prise de responsabilité est toujours très appréciée par la plupart des gens ».

À lire aussi dans TheMetaNews

Bienvenue au petit théâtre des auditions

Ce papier fait partie de notre série sur les concours comprenant notre poster agenda à télécharger et partager librement. Tic-tac… Les premières listes des sélectionnés pour les auditions vont commencer à tomber ! Côté chargé·e de recherche (CR), le CNRS ouvrira le...

Quand les chercheurs jouent les prolongations

Vous avez certainement un émérite dans votre entourage professionnel. Leur population n’a été toutefois que très peu étudiée. Une enquête de 2018, réalisée par le réseau des vice-présidents Recherche, dépendant de France Universités, auprès d'une quarantaine...

Femmes et maths : vers un amour réciproque ?

Image extraite du Théorème de Marguerite montrant une doctorante en mathématiques aux prises avec de nombreux défis personnels… et académiques – relire l'interview de la réalisatrice Anna Novion. Depuis vingt ans, c’est l’encéphalogramme plat : la proportion de femmes...