Ivan Oransky : « Récompensons les rétractations pour erreur »

— Le 26 mars 2021
Journaliste spécialisé dans le médical, Ivan Oransky a fondé Retraction Watch qui dénonce les méconduites et recense les articles rétractés.

Une rétractation est encore vue par les chercheurs comme une punition. Pourquoi ?

Lorsqu’un article est rétracté, leur carrière en est directement affectée : ils peuvent rater une promotion ou un financement, voire perdre leur emploi. Certains accusent la rétractation, mais le vrai problème est celui de l’incitation : on ne les pousse qu’à publier.

Comment inciter les chercheurs à admettre leurs erreurs ?

Nous pouvons les récompenser. En réalité, c’est le fonctionnement de la science qui est en cause. Les chercheurs devraient prendre plus de distance par rapport à leurs publications : par exemple, les rétractations pour erreurs pourraient être mentionnées comme un élément-clé du CV, à côté d’autres mentions comme « J’ai rendu mes données et mon code disponibles pour examen ».

Selon vous, le nombre de rétractations peut-il être un indicateur d’intégrité ?

Non, car le taux est encore trop faible – beaucoup plus de papiers devraient être rétractés. En utilisant le taux de rétractation comme indicateur, on risque de punir les revues, les universités et les chercheurs. Cependant, le taux de rétractation reflète également la régulation d’un domaine de recherche et donc une progression de l’intégrité.

Les sciences de la vie sont-elles plus affectées que les autres domaines ?

En valeur absolue et sans tenir compte d’autres facteurs, c’est une statistique dénuée de sens. Les sciences de la vie produisent plus d’articles et retiennent davantage l’attention, en partie parce qu’elles peuvent avoir un impact direct sur la société. Et des personnes comme Elisabeth Bik font un excellent travail pour trouver des fraudes dans les publications en sciences de la vie. Bien sûr, si vous les passer au crible, vous trouverez plus de cas.

À lire aussi dans TheMetaNews

Joeri Tijdink : « Vous ne serez pas le nouvel Einstein »

Crédit photo : Kick Smeets Pourquoi écrire un livre de développement personnel (“self-help book” en anglais) pour les jeunes chercheurs ? Le monde de la recherche est un lieu magnifique mais plein d’obstacles, surtout pour les chercheurs en début de carrière que sont...