La recherche déconfinée à pas comptés

— Le 29 avril 2020
Les annonces d’Edouard Philippe concernent tout l’enseignement supérieur et la recherche en attendant un plan de reprise d’activité ad hoc.

Voici le manuel de la vie d’après.
C’est devant 75 députés qu’Edouard Philippe, le Premier ministre a présenté sa version du plan de déconfinement de la France. Ce discours fait suite aux recommandations du Conseil scientifique publiées le 20 avril dernier et donneront le tempo du 11 mai jusqu’au 02 juin… Sauf si les indicateurs sont trop mauvais le 11 mai, auquel cas le confinement ne sera pas levé. La recherche, qui n’a fait l’objet d’aucune mesure dérogatoire, est donc pleinement concernée par toutes ces mesures, sauf improbable contre-ordre.

Qui sera , qui sera ? Tous les départements français seront classés vert ou rouge, en fonction de la circulation virale, à compter de jeudi grâce à des points réguliers de la direction générale de la Santé. De ce classement dépendront les conditions du déconfinement le 11 mai.

Réunions et rassemblements verrouillés. Tous les rassemblements privés de plus de 10 personnes continueront à être interdits ainsi que les grands évènements (type match de foot).

Réouverture des écoles au compte-gouttes. La doctrine gouvernementale a évolué sur la réouverture des collèges, finalement le 18 mai (pour les départements ) et des lycées, pas avant juin. Pour les autres classes d’âge et sur tout le territoire, la réouverture se fera de manière graduée à compter du 11 mai, sur la « base du volontariat » et en effectifs réduits.

Les transports au régime . Les distances de sécurité devront être respectées dans les métros, bus et tramways et le port du masque sera obligatoire. Prévoir donc une réduction substantielle du service et privilégier les horaires décalés quand le télétravail est impossible.

Le télétravail toujours privilégié . Logiquement, le “home office” sera toujours la règle après le 11 mai, les déplacements à plus de 100 km ne seront pas autorisés sauf motifs impérieux en revanche bye-bye les attestations de déplacement.

Précautions sur les lieux de travail. L’employeur est responsable de la protection de ses salariés, à la fois pour le respect des distances physiques et, en cas d’impossibilité, le port de masque sera la norme.

Mise à l’isolement. C’est une mesure qui sera certainement très commentée : des « brigades » (le terme est officiel) seront chargées de détecter les porteurs du Covid et de les isoler, soit chez eux pendant 14 jours, soit dans des lieux réquisitionnés, comme des hôtels.

Prochaine étape le 07 mai. Le ministère de la Recherche et les partenaires sociaux (syndicats, universités, instituts…) préparent un cadre général pour la reprise d’activité qui sera connu au plus tard à cette date, soit quelques jours avant que la France n’entrouvre à nouveau ses portes… pour les plus chanceux d’entre nous .

À lire aussi dans TheMetaNews

La légion à la boutonnière

Ils ou elles sont devenus chevaliers, officiers, commandeurs.... voici la promotion de la Légion d'honneur du côté de la recherche. Et c'est parti pour la promo du 14 juillet de la Légion d'honneur, traditionnellement parue au Journal officiel le jour de la fête...

La rupture tranquille du doctorat

Des doctorats 100% dans le privé sans encadrant académique ? Le nouveau contrat doctoral de droit privé ouvre la voie malgré des garde-fous. C’est en toute discrétion que la naissance du contrat doctoral de droit privé crée un précédent. Instauré par un décret de...

Aux portes de l’Assemblée

Ils ou elles sont chercheurs et se sont présentés aux législatives. À la veille du second tour, on fait le compte (et quelques paris). Ballotages en série. Qui représentera de près ou de loin les labos au palais Bourbon ? Nous nous sommes amusés à recenser (avec...