Trois raisons de se la jouer open

— Le 5 juin 2019
Les pratiques évoluent moins vite que les discours en matière d’Open science (OS). C’est notamment une question de génération, les jeunes convaincus se heurtant parfois aux habitudes de leurs aînés. De quoi se décourager ? Pas selon PLOS Biology qui énumère dans un papier les avantages à adopter la démarche open mais en pointe aussi les limites.

Être open, c’est donc, il est vrai :

Moins de flexibilité dans les protocoles,
Plus chronophage (pour l’instant),
Moins de publis (et donc moins de citations).

Mais, considérant que l’OS est une vague qu’il vaut mieux prendre avant qu’elle ne déferle, les auteurs parient que :

Vos résultats seront plus sûrs,
Votre travail sera nativement diffusable,
Votre carrière en bénéficiera (argument massue).

À lire aussi dans TheMetaNews

Pour améliorer LaTeX

Question de style­Vous utilisez LaTeX et vous n’êtes pas complètement satisfait de l’affichage de vos références bibliographiques ? Ce billet/tutoriel du blog Zotero vous donne les clés pour déchiffrer ce fameux fichier “style” et le modifier à votre guise.Pourquoi et...

Python pour les SHS

Python fait dans le socialPourquoi et comment utiliser le langage Python en sciences humaines et sociales ? Le sociologue Émilien Schultz (qu’on avait d’ailleurs interviewé au sujet des postdocs) vous l’explique dans ce tutoriel organisé par Mate-SHS avec des exemples...

Rédigez synchro avec l’outil Chrono

Clavarder pour la bonne cause Afin de bien gérer son temps en rédaction (pourquoi ne pas relire notre numéro sur le sujet ?) ou même durant un travail bibliographique, l’association Thèsez-vous a développé l’outil Chrono. Pas juste une fenêtre de plus dans votre...