Nicolas Paciello aime-t-il la science ?

Qu’ont en commun les chercheurs et les pâtissiers ? Ils bossent dans un laboratoire ! Nicolas Paciello répond à nos cinq questions sur la recherche.

— Le 23 septembre 2022

↳ Quand avez-vous rencontré un chercheur pour la dernière fois ? (Avez-vous compris ce qu’il vous a dit ?)

J’étais justement à Marseille ce weekend et j’ai rencontré Simon Bernard de Plastic Odyssey, qui développe des solutions contre la pollution plastique ; je l’avais rencontré lors d’une conférence sur le dépassement de soi en 2018, en compagnie d’autres chercheurs et de navigateurs. Il a depuis créé un bateau laboratoire, pour implanter dans les pays qui en ont le plus besoin des procédés de récupération des déchets plastiques, les “incuber” sur place et permettre à des entreprises locales de se créer sur ce créneau. Ça fait quatre ans qu’il est sur le projet, ils partent de Marseille samedi prochain direction Monaco et le Liban [le 1er octobre dernier, NDLR] ! Sa cause est bonne et j’ai adoré cette rencontre.

↳ La dernière fois que la science vous a enthousiasmé ?

Je ne prétends évidemment pas être objectif n’étant pas spécialiste du sujet mais la prouesse qui a été réalisée pendant le Covid de trouver un vaccin m’a impressionné et je l’ai suivi de près. Cet élan scientifique, cette mobilisation était dingue. Ça et ce parachutiste qui a sauté de la stratosphère en 2017 [Felix Baumgartner a sauté de 39 km de haut, NDLR] !

↳ La dernière fois que la science vous a fait peur ?

Ce n’est pas exactement de la science mais de la médecine et c’est une histoire personnelle. Une de mes proches a été touchée par la maladie récemment ; son cancer a été détecté tard malgré une série d’examens et des symptômes récurrents. La période d’attente — et la peur qui l’a accompagnée — m’a fait douter de la compétence et de l’efficacité des médecins. Et pourtant, ce n’est pas dans ma nature d’être angoissé ou effrayé.

↳ L’invention qui reste à inventer ?

J’aimerais moi-même inventer des choses ! Un exemple : on utilise des poches pâtissières en plastique jetable. Les non jetables ne permettent pas aujourd’hui un bon niveau d’hygiène. Inventer une machine ou un ustensile pour les nettoyer et les réutiliser permettrait d’éviter d’en jeter une cinquantaine par jour à la poubelle. Ce sujet des déchets plastiques me préoccupe : mon métier est de faire plaisir aux gens, la pâtisserie n’est évidemment pas une fin en soi. Je pense d’ailleurs me lancer sur ce créneau, avis aux amateurs ! 

↳ Conseilleriez-vous à vos enfants de devenir chercheur ?

Oui bien sûr, quitte à ne pas trouver tout le temps ! Chercheur, explorateur, pour moi c’est pareil ! Je repense à mon weekend à Marseille et à cette rencontre avec des chercheurs et aux choses qui nous rapprochent : nous sommes prêts à consacrer du temps, de l’argent pour servir nos convictions. Et en plus, en tant que pâtissier, je travaille déjà dans un laboratoire [celui de Nicolas Paciello baptisé « CinqSens La Manufacture » est situé à Pantin, NDLR]

À lire aussi dans TheMetaNews

Sylvie Retailleau : « Nous sommes en mode commando »

Emmanuel Macron a appelé à demi-mots les personnels de recherche à changer leurs statuts, présentés comme des « éléments de complexité ». Est-ce au programme des dix-huit prochains mois ? Le président de la République ne demande pas de modifications législatives des...

Dix-huit mois mais pour quoi faire ?

L'événement était attendu depuis la mi-octobre, il a enfin eu lieu le 07 décembre dernier. Après quelques semaines d’un suspense somme toute mesuré puisque de nombreuses sondes avaient été envoyées ces derniers temps, dont le rapport Gillet (nous vous en parlions)....