Rouvrir les universités (et les fenêtres)

— Le 11 décembre 2020

On disperse, on aère, on ventile.
Maintenir des conditions sanitaires optimales à l’université n’est pas évident mais les chercheurs se prennent en main et mesurent la ventilation des salles.

Dès la rentrée. Les facs pourraient rouvrir plus tôt que le 4 février initialement annoncé. Face à la situation préoccupante de certains étudiants, chercheurs et universitaires le réclament depuis plusieurs semaines (par des tribunes et des pétitions ici et ). Une reprise progressive dès le 4 janvier a été mentionnée par le Premier ministre devant Frédérique Vidal. La CPU, représentant les présidents d’université, également présente, appuie la décision.

De l’air, de l’air ! Un point crucial – et encore non éclairci – pour la ré-ouverture complète des campus reste la ventilation des salles. Cet été, deux articles ont montré la contamination au SARS-CoV-2 par aérosols (entre hamsters et entre furets). Certes nous ne sommes pas des furets, mais le spécialiste en dynamique des fluides Bruno Andreotti l’affirme, « en vertu du principe de précaution, mieux vaut aérer beaucoup plus » que les trois fois 10 minutes par jour préconisées. 

Des capteurs de CO2 « do it yourself » ont fleuri sur le web 

CO2 mon amour. La mesure de la concentration en CO2 est un bon indicateur de la qualité de l’air et elle est facile à effectuer. Des plans pour fabriquer “maison” des capteurs de CO2 ont fleuri sur le web. Alors que la limite officielle est de 1500 ppm, l’abaisser à 600 ppm améliorerait d’un facteur cinq la qualité de l’air (voir les conséquences un peu plus bas ). Que faire alors ?

Mesurer soi-même. Depuis septembre, Florence Elias se balade, capteur de CO2 à la main, dans les salles de cours de l’Université de Paris et a fait plusieurs observations intéressantes. Premièrement, avec la ventilation, on peut rester sous le seuil des 1000 ppm mais cela dépend du nombre d’étudiants – l’amphi est à moitié rempli sur la courbe de gauche ci-dessous .

La recherche en action, par Florence Elias.
Une ventilation qui joue des tours. Deuxième observation : la ventilation ne fonctionnait pas toujours et dans ce cas le taux de CO2 a dépassé les 2 000 ppm en 30 minutes (courbe de droite ). Moralité : « même si la ventilation est censée fonctionner, l’idéal serait d’équiper toutes les salles de capteur de CO2, pour détecter les cas comme celui-ci », conclut Florence Elias.

Une “recherche-action” locale. Enfin, mesurer les taux de CO2 et leurs conséquences pourrait être l’occasion de mener des recherches in situ avec la participation des étudiants. Mais cela demande un certain budget – compter 15€ pour un capteur de CO2, que l’université ne semble pour le moment pas prête à débourser. Faudra-t-il attendre la Covid-21 ?
Quel impact de l’aération sur la probabilité d’infection ? 
Au vu de la littérature, il semble peu probable que la probabilité de contamination à la Covid-19 varie linéairement avec la concentration en CO2, mais plutôt qu’il existe un effet de dose. Si c’est le cas, comme pour la tuberculose, « le maintien d’une concentration en dessous d’un seuil – à identifier – permettrait de réduire totalement les contaminations par aérosols dans les salles de cours », espère Bruno Andreotti.

À lire aussi dans TheMetaNews

La légion à la boutonnière

Ils ou elles sont devenus chevaliers, officiers, commandeurs.... voici la promotion de la Légion d'honneur du côté de la recherche. Et c'est parti pour la promo du 14 juillet de la Légion d'honneur, traditionnellement parue au Journal officiel le jour de la fête...

La rupture tranquille du doctorat

Des doctorats 100% dans le privé sans encadrant académique ? Le nouveau contrat doctoral de droit privé ouvre la voie malgré des garde-fous. C’est en toute discrétion que la naissance du contrat doctoral de droit privé crée un précédent. Instauré par un décret de...

Aux portes de l’Assemblée

Ils ou elles sont chercheurs et se sont présentés aux législatives. À la veille du second tour, on fait le compte (et quelques paris). Ballotages en série. Qui représentera de près ou de loin les labos au palais Bourbon ? Nous nous sommes amusés à recenser (avec...