Saclay décroche son premier macaron

— Le 2 septembre 2020
C’est devenu une tradition.
Aux alentours du 15 août, la publication du classement de Shanghai des universités est un incontournable de l’enseignement supérieur. Les gagnants jubilent (PSL, Université de Paris, UGA…), les perdants se taisent (Toulouse-I, Lille, UVSQ, Poitiers…). Et cette année n’a pas dérogé à la règle avec un macro évènement à l’échelle française : la percée de l’université Paris Saclay (saluée par Emmanuel Macron) qui se fraie un chemin jusqu’à la 14e place mondiale. Pour les uns, c’est la consécration de la politique de méga fusion des universités menant aux établissements expérimentaux, dont Paris Saclay. Pour les autres, le symptôme d’une maladie du chiffre dont pâtit la recherche.

À lire aussi dans TheMetaNews

Aller au labo en vélo

Vos collègues cyclistes sont unanimes : la petite reine – un surnom du vélo qui vient de la reine des Pays-Bas Wilhelmine – a grandement amélioré leur qualité de vie. Si certains inconditionnels pédalent depuis toujours, d’autres s’y sont mis plus récemment : l’année...

La longue odyssée d’Odyssée

Aujourd’hui, en recherchant “odyssée” sur internet, la première occurrence que vous renverra Google est peut-être comme chez nous une plateforme de vidéos avec des contenus complotistes. Ce sera bientôt, si tout va bien, votre nouvelle plateforme pour candidater aux...

La recherche argentine clouée au pilori

« La science n’est pas chère, c’est l’ignorance qui l’est », peut-on lire sur les pancartes brandies par les chercheurs devant le Polo Cientifico [le ministère de la Recherche, NDLR] le 14 février dernier à Buenos Aires, en Argentine. Depuis quelques mois, les...