Saclay décroche son premier macaron

— Le 2 septembre 2020
C’est devenu une tradition.
Aux alentours du 15 août, la publication du classement de Shanghai des universités est un incontournable de l’enseignement supérieur. Les gagnants jubilent (PSL, Université de Paris, UGA…), les perdants se taisent (Toulouse-I, Lille, UVSQ, Poitiers…). Et cette année n’a pas dérogé à la règle avec un macro évènement à l’échelle française : la percée de l’université Paris Saclay (saluée par Emmanuel Macron) qui se fraie un chemin jusqu’à la 14e place mondiale. Pour les uns, c’est la consécration de la politique de méga fusion des universités menant aux établissements expérimentaux, dont Paris Saclay. Pour les autres, le symptôme d’une maladie du chiffre dont pâtit la recherche.

À lire aussi dans TheMetaNews

La légion à la boutonnière

Ils ou elles sont devenus chevaliers, officiers, commandeurs.... voici la promotion de la Légion d'honneur du côté de la recherche. Et c'est parti pour la promo du 14 juillet de la Légion d'honneur, traditionnellement parue au Journal officiel le jour de la fête...

La rupture tranquille du doctorat

Des doctorats 100% dans le privé sans encadrant académique ? Le nouveau contrat doctoral de droit privé ouvre la voie malgré des garde-fous. C’est en toute discrétion que la naissance du contrat doctoral de droit privé crée un précédent. Instauré par un décret de...

Aux portes de l’Assemblée

Ils ou elles sont chercheurs et se sont présentés aux législatives. À la veille du second tour, on fait le compte (et quelques paris). Ballotages en série. Qui représentera de près ou de loin les labos au palais Bourbon ? Nous nous sommes amusés à recenser (avec...