🔷 Le débat qui n'aura pas lieu




03 novembre 2021 | La recherche et sa politique
Les contes
de la rue Cambon

Jeu de quilles. C’est toujours un plaisir (oui) de parcourir les documents de la Cour des comptes : la plume acide et le manque de tact des sages de la rue Cambon y est pour beaucoup.
Au-to-no-mie. Voici encore une preuve avec cette note prospective sur les universitĂ©s dont on imagine qu’elle a Ă©tĂ© lue avec gourmandise par la ConfĂ©rence des prĂ©sidents d’universitĂ© ou Udice.
Stupeur et tremblement. Autonomie RH, plafonnement du CIR… LĂ  oĂą la Cour des comptes pousse le bouchon, c’est en proposant carrĂ©ment la fin des UnitĂ©s mixtes de recherche.
Bon grĂ©, mal grĂ©. C’est donc tout simplement la dissolution du CNRS — et autres organismes de recherche — ou plutĂ´t sa transformation en une « agence de moyens » que suggère cette note de manière plus sibyllline.
A l’avenir, laisse venir. Au rythme de la rĂ©forme Ă  la française et compte tenu que ce genre de rapport est souvent vouĂ© au classement vertical par les politiques, nous n’y sommes pas. Mais ça fait rĂ©flĂ©chir, non ?

Keep calm & science hard,
Laurent de TheMetaNews


Le programme du jour
  • Revalorisation du doctorat : le compte y sera-t-il ?
  • Des infos en peu de mots
  • CNRS, le dĂ©bat qui n’aura pas lieu
  • Le Journal officiel au pas de course
  • Et pour finir sur un cri



A partir d’ici 5 minutes irĂ©niques


Les bon comptes du doctorat


Qui, combien, quand ? La revalorisation des doctorants doit être entérinée.


Si vous raté le début. 2300 euros bruts pour les nouveaux contrats doctoraux à compter de 2023, 2025 ou 2027 ? Le calendrier de cette mesure de la Loi de programmation de la recherche interroge encore.


Calendriers. La communication ministĂ©rielle autour de la revalorisation des contrats doctoraux trouble encore les syndicats qui s’en sont rĂ©cemment Ă©mus dans un texte commun. Ecartons la date de 2027 pourtant Ă©voquĂ©e Ă  la JournĂ©e nationale du doctorat par la ministre, certainement un lapsus, ainsi que la date de 2025 entretemps corrigĂ©e sur le site du ministère. Reste donc 2023, la promesse initiale.

Elections. Rappelons que l’arrĂŞtĂ© rĂ©cemment paru ne prĂ©voit que deux paliers de revalorisation, uniquement pour les nouveaux contrats. Et en n’Ă©voquant pas le palier final de 2300 euros en 2023, soit +30% par rapport Ă  la situation actuelle, il repousse l’essentiel de l’effort budgĂ©taire après la loi de finances 2022 et… l’après prĂ©sidentielle. La suite au prochain Ă©pisode.


 Des infos en peu de mots  Le moratoire concernant la recherche sur les prions est reconduit jusqu’Ă  fin 2021, annonce le ministère de la Recherche. Si vous voulez un rĂ©sumĂ© de l’histoire du cĂ´tĂ© CHSCT, c’est par ici ///////// Le crĂ©dit impĂ´t recherche a une Ă©valuation plus que mitigĂ©e de plus Ă  son palmarès : elle Ă©mane cette fois de la Direction gĂ©nĂ©rale du trĂ©sor et pointe son peu d’impact sur l’emploi ///////// La direction gĂ©nĂ©rale de la sĂ©curitĂ© intĂ©rieure met en avant quatre exemples prĂ©cis (mais anonymisĂ©s) d’ingĂ©rences Ă©trangères dans les universitĂ©s et labos français. Nous vous en parlions il y a peu //////////


Nominer n’est pas jouer


Antoine Petit ne débattra finalement pas avec ses concurrents à la présidence du CNRS.


C’était il y a deux semaines : le collectif RogueESR affichait sa volontĂ© d’organiser un dĂ©bat entre les candidats Ă  la prĂ©sidence du CNRS. Du moins entre ceux qui ont rendu leur candidature publique, Ă  savoir Antoine Petit et Olivier Coutard, les deux restants après sĂ©lection parmi au moins dix postulants pour passer devant la commission prĂ©sidĂ©e par Claire Giry, l’actuelle Directrice gĂ©nĂ©rale pour la recherche et l’innovation au ministère.

Programmatique. Antoine Petit avait déclaré ses intentions dès début septembre via une lettre adressée à tous les employés du CNRS. Olivier Coutard a, pour sa part, exposé son programme notamment dans une interview à TheMetaNews. Ce dernier était prêt à participer au débat de RogueESR modéré par un journaliste et une chercheuse sans lien avec les candidats. Antoine Petit a quant à lui refusé.

Coup de sifflet. On imaginait pourtant bien l’adepte du ballon ovale entrer sur le terrain pour signer quelques punchlines mais avait-il vraiment le choix ? Pour le collectif RogueESR, il s’agit d’un signe de dĂ©fiance très fort : « Une preuve de plus que cette nomination se fait dans l’opacitĂ© et contre la communautĂ© ».

Eminence grise. Et s’il existait un troisième compĂ©titeur, encore inconnu et soutenu par l’ElysĂ©e, qui prendrait la place d’Antoine Petit en janvier prochain ? A l’heure actuelle, la liste des candidats est encore tenue secrète par le ministère, le mystère reste donc entier…

Lucile Veissier


Vous voulez réagir ?

  Le Journal officiel au pas de course  Les universitĂ©s d’Amiens, d’Artois et du Littoral sont-elles sur la voie d’une fusion ? /////// D’autres (UTC Compiègne, UniLasalle….) mettent en revanche fin Ă  leur coordination /////// Chercheurs ou enseignants-chercheurs, la dĂ©claration de vos « activitĂ©s accessoires » semble devoir ĂŞtre allĂ©gĂ©e Ă  partir du 1er janvier 2022 /////// Il en va dorĂ©navant des maĂ®tres de confĂ©rences Ă©mĂ©rites comme des professeurs Ă©mĂ©rites : le titre est dĂ©livrĂ© pour une durĂ©e maximale de cinq ans et peut ĂŞtre renouvelĂ© deux fois maximum /////// EmĂ©ritat toujours mais cĂ´tĂ© directeur de recherche : le titre peut ĂŞtre renouvelĂ© deux fois pour une durĂ©e qui ne peut excĂ©der sa durĂ©e initiale /////// Certaines dispositions liĂ©es Ă  la recherche animale sont modifiĂ©es : nous reviendrons sur ce sujet en plein dans l’actualité /////// 


 Ils refont leur carte de visite  Marine Camiade est nommĂ©e membre du conseil d’administration de l’Agence nationale de la recherche ////// Ca fait un peu rĂŞver : les fonctions de directeur de l’Ecole française d’extrĂŞme orient sont vacantes Ă  compter du 6 avril 2022 /////// Thomas Pez-Lavergne est certes radiĂ© du corps des professeurs des universitĂ©s mais il est nommĂ© maĂ®tre des requĂŞtes au Conseil d’Etat /////// Zaki Nusseibeh est Ă©lu Ă  l’AcadĂ©mie des sciences morales et politiques en remplacement de Jean Starobinski /////// Pierrette Schuhl est nommĂ©e au conseil d’administration de l’Institut national d’Ă©tudes dĂ©mographiques /////// Cyril Moulin est nommĂ© au conseil d’administration de l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) /////// Manuel Bouard est nommĂ© membre supplĂ©ant au conseil d’orientation stratĂ©gique de l’Institut français /////// En dĂ©sespoir de cause, sachez que la Garde rĂ©publicaine recrute trois marĂ©chaux-ferrants, un violoniste, un choriste /////// Lionel Suchet, directeur gĂ©nĂ©ral dĂ©lĂ©guĂ© du Cnes, est Ă©lu vice-prĂ©sident de l’IAF /////// Éric Saint Aman est nommĂ© directeur du DĂ©partement d’évaluation de la recherche au HcĂ©res /////// 


Votre revue de presse express



Et pour finir

—
Non, ce n’est pas un rendu 3D du Cri de Munch mais le squelette en carbonate de calcium d’un bryozoaire, dont la taille n’excède heureusement pas un millimètre (via CNRS).