Joy Detection

— Le 4 septembre 2020
De la détection de pulsar à une pochette d’album, il n’y avait que deux pas — ou plutôt deux personnes : Harold D Craft, Jr. qui a publié il y a pile 50 ans cette visualisation dans sa thèse et le graphiste Peter Saville, qui l’utilise neuf ans plus tard pour la couverture de Unknown Pleasures, album mythique de Joy Division.
(© Harold D Craft, Jr.) 

 

À lire aussi dans TheMetaNews

Pas de chocolat, pas de Nobel

La consommation de chocolat, connue pour augmenter les capacités cognitives, serait-elle à l’origine du succès des lauréats du prix Nobel ? Le professeur suisse Franz H. Messerli a tracé le nombre de prix Nobel par habitant d’un pays en fonction de la consommation...

Desserts pasteurisés

Twitter se porterait certainement mieux sans Elon Musk, certes, mais ne serait rien sans ses "Twittos". Rebecca Stevick nous gratifie d’une superbe étude très détaillée et richement illustrée sur les desserts à la cantine de l’Institut Pasteur (on y salue nos...

L’arbre qui ne cache pas de forêt

Une belle illustration de la surprise qu’on peut avoir à la lecture de certains papiers, par le chercheur américain Austin L. Wright, spécialiste en économie politique mais aussi apparemment très fan de ce genre de blague visuelle, comme en témoigne son compte...